Utilisation de dispositifs de surveillance contre le mouvement de solidarité avec les Wet’suwet’en (dans ce qui est appelé le « Canada »)

Ci-dessous ce sont des extraits d’un article publié sur le site web Montréal Contre-Information (qui est une traduction d’un article publié au départ sur le site web North Shore Counter-Info). L’article complet peut être lu ici : https://mtlcontreinfo.org/renseignements-sur-la-surveillance-policiere-contre-le-mouvement-de-solidarite-avec-les-wetsuweten.

North Shore Contre-Info a reçu des documents juridiques pas encore rendus publics avec des renseignements sur de récentes enquêtes ciblant des anarchistes dans le sud de l’Ontario pour leurs activités en solidarité avec les Wet’suwet’en en 2019 et 2020. Ces renseignements confirment des pratiques de surveillance qu’on savaient possibles, mais qui ne sont pas d’habitude prises au sérieux. Ces pratiques incluent une collaboration avec des grosses entreprises de la tech, des dispositifs de localisation et de longues périodes de surveillance active.

Nous pouvons confirmer le suivant :

  • La police a demandé et a obtenu un mandat 492.1(1) pour suivre les déplacements d’un individu à l’aide d’un dispositif de surveillance attaché à sa voiture.
    • Le juge a délivré le mandat en 24 heures
    • Le mandat permet qu’un dispositif soit en place pendant 60 jours, ou jusqu’à une année si la cible est liée au crime organisé ou au terrorisme (rappelons que les anarchistes en Ontario sont souvent traité·e·s ainsi)
This entry was posted in Surveillance device example. Bookmark the permalink.