À propos

Les Oreilles et les Yeux (et les balises GPS)

Les États, dans leur rôle de répression des individus et groupes pratiquant des activités subversives, déploient un certain nombre de moyens pour surveiller ces individus et ces groupes. Il semble qu’une partie de cette surveillance passe par la dissimulation de dispositifs de surveillance dans des espaces de vie.

Les dispositifs en question sont variés : microphones, caméras, balises de localisation. Les espaces visés peuvent être tous les espaces qu’on traverse : bâtiments, véhicules, espace public. Ces pratiques sont parfois légales, réalisées avec l’accord d’un juge d’instruction par exemple, et parfois non, réalisées par les services de renseignement hors d’un cadre légal.

Et donc…

On a constaté le manque d’informations disponibles autour de nous sur ce type de surveillance. Quelle est l’utilisation réelle de ces dispositifs par les services de renseignement ? Quels types de dispositifs sont utilisés ? Dans quels contextes ? Avec quelle efficacité ? Quels moyens mettre en place pour contrer ce type de surveillance ?

On veut collecter des informations à ce sujet. On souhaite se concentrer sur la surveillance exercée par les services de renseignement et de police politique à l’encontre d’individus ou groupes pratiquant des actions subversives. De plus, on se limite à l’étude des dispositifs de surveillance physiques dissimulés dans les espaces traversés par les individus ou groupes surveillés (on ne parlera donc pas d’autres types de surveillance comme les filatures, les écoutes téléphoniques ou la surveillance d’Internet).

Ce que vous trouverez sur ce site

Régulièrement, des dispositifs de surveillance cachés sont trouvés dans des squats, des lieux militants, des véhicules, des maisons ou à l’extérieur lors d’événements publics. Parfois, ces découvertes sont rendues publiques sur Internet. Nous essayons de suivre l’actualité, et nous publions ces découvertes dans la section articles de notre site web. Nous publions également une vue d’ensemble des dispositifs de surveillance et une liste de dispositifs de surveillance retrouvés, qui contient une cinquantaine d’exemples de dispositifs retrouvés depuis 2007, principalement en Italie mais aussi dans d’autres pays.

Quand les flics décident de nous espionner en utilisant des dispositifs de surveillance, les dispositifs doivent bien venir de quelque part. Il semble que ceux-ci sont souvent achetés auprès d’entreprises privées. Les entreprises qui fabriquent et commercialisent des produits et des services de surveillance auprès d’agences de maintien de l’ordre, de gouvernements et de forces armées forment ce qu’on appelle l’industrie de la surveillance. Nous publions quelques ressources sur cette industrie, dont une liste d’entreprises qui vendent des dispositifs de surveillance physiques conçus pour être cachés dans des espaces à des agences de maintien de l’ordre.

Contactez-nous

Si vous avez des questions ou des commentaires, ou si vous souhaitez contribuer au site web, vous pouvez nous contacter.